Baby, le scandale derrière la série

Après 13 reasons why ou encore Elite, Netflix continue dans sa lancée avec un nouveau teen-drama : Baby. L’histoire : deux adolescentes veulent échapper à la pression familiale et scolaire en se construisant une vie secrète qui les conduira à la prostitution.

 

Le synopsis dérangeant 

Le synopsis peut en effet déranger : “Un groupe d’ados en quête d’identité et d’indépendance défient les codes sociaux sur fond d’amours interdites, de pressions familiales et de secrets partagés. Lasses de leur univers huppé qui n’est que paraître, Ludovica et Chiara entament une vie secrète qui n’obéit à aucune règle…” Ainsi les deux adolescentes quittent les quartiers huppés de Rome pour se prostituer.

Ce qui est encore plus dérangeant c’est que l’on peut avoir l’impression que cette pratique est louée par la série avec une scène où l’on voit les deux jeunes filles s’amuser et s’acheter des vêtements de luxe avec l’argent de la prostitution : la prostitution infantile est en quelque sorte glamourisée. Tout cela au détriment de l’impact psychologique des victimes. Dawn Hawkins, directrice exécutive du National Center on Sexual Exploitation se désole : “Malgré le tollé suscité par les victimes de la traite à caractère sexuel, les experts en la matière et les fournisseurs de services sociaux, Netflix encourage la traite à caractère sexuel en insistant sur la diffusion en continu de Baby. Clairement, Netflix donne la priorité aux bénéfices par rapport aux victimes de maltraitance.” Une plainte similaire avait été déposé contre 13 reasons why 

L’histoire vraie derrière la série

Prod DB © Francesco Berardinelli

Mais l’histoire ne s’arrête pas là, car Baby n’est pas un teen drama parmi tant d’autres car il est inspiré de faits réels. Avez-vous entendu parler de l’affaire des baby squillo ? c’est un scandale qui a bouleversé l’Italie en 2013. En effet, à cette époque dans le quartier de Parioli, a été mis en place un réseau de prostitution de mineures : une douzaine de jeunes filles auraient été impliquées dans ce réseau gagnant environ 500€ par jour. Huit personnes ont été insculpées dont la mère d’une des jeunes filles qui encourageait cette pratique. Il a été estimé que plus de 50 hommes avaient participé à ce réseau, dont des personnalités politiques importantes, le mari de la petite fille de Benito Mussolini ou encore des membres du personnel de l’ONU.

 

Jenna Belhadj
Jenna Belhadj

Après avoir effectué une hypokhâgne et une khâgne AL à Sainte Marie de Neuilly, Jenna est actuellement étudiante au Celsa dans la filière marques

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser une réponse

Your email address will not be published.