Décompresser en cassant tout dans une Fury Room

La Fury Room est un espace où l’on peut lâcher prise en cassant des objets du quotidien, qui devaient finir à la déchetterie.  Ces pièces de défoulement sont nées  au Japon, et elles se sont vite popularisées aux États-Unis. Les salles de rage commencent à prendre de l’essor en France. Il y a plusieurs formules à différents tarifs, ainsi que des virtual center qui proposent de la casse virtuelle via des jeux intéractifs.

A Paris, on a testé une Fury Room dans le 2ème arrondissement, rue Blondel. On enfile un bleu de travail, des gants ,un masque et des chaussures de sécurité. On choisit sa musique et surtout l’instrument qui nous servira de défouloir : masse, batte de baseball,  hache.  Ici tout est permis. Dans la pièce, de multiples objets du  quotidien sont entreposés. Au début, un peu intimidé , on casse quelques bouteilles avec retenue. Après quelques minutes, on se prend  au jeu, on transpire, la colère monte on se défoule, on frappe de plus en plus fort.

Alors, doit-on tester les Fury Room ? Peut être par curiosité,  mais selon la tendance actuelle du slow life, de la méditation,  il faut se demander si le stress peut être évacué par un acte violent. Il y a d’autres moyens pour se reconnecter et venir à bout de ses contrariétés. Un petit footing, une séance de yoga, un moment joyeux en famille ou si vous avez besoin d’évacuer un trop plein d’énergie pourquoi pas une séance de fitness boxe.

Alexandra Casanova
Alexandra Casanova

Après avoir travaillé au Fouquet's durant de nombreuses années et avoir côtoyé de très près le monde de la cuisine ; Alexandra est devenue coach sportive et monitrice de plongée sous-marine. Aujourd'hui elle est rédactrice en chez de Marylin.

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser une réponse

Your email address will not be published.