Zoom sur le football féminin

Le football féminin s’impose enfin. Peut-être grâce à la vague grandissante du féminisme, grâce à la victoire des bleus en juillet 2018. On attend avec impatience la prochaine coupe du monde de football qui aura lieu en France du 7 juin au 7 juillet 2019.
A la sortie des matchs féminins, on assiste de plus en plus à un engouement pour les joueuses des équipes.
Des fillettes survoltées, maquillage tricolore sur les joues sortent exaltées face à la victoire de leur équipe fétiche. On entend des cris, des olas, tous s ‘exclamer que c’ est un grand jour.
Même si ce ne sont que des matchs de préparation, le public est bien présent.
La victoire des bleus a motivé les équipes féminines qui sont pleines d’espoir. Elles sont certes moins célèbres, mais il y a déjà des stars féminines du ballon rond, de véritables virtuoses de ce sport d’équipe. Parmi elles, on peut citer Sarah Bouhaddi, l’indétrônable attaquante Eugénie Le Sommier qui a mis plus de soixante dix buts pour l’ équipe de France. D’ autres joueuses, comme Wendy Renard, grande défenseure ou la Franco Tunisienne Amel Majri, qui aurait de grandes chances d’obtenir le Ballon d’ Or. Depuis quelques mois, les clubs de foots masculins ont vu le nombre de leurs adhérents augmenter. Le football féminin a pris également un essor considérable avec aujourd’hui plus de 130000 licenciés. Les joueuses pros trouvent de plus en plus de sponsors, et les reines du foot sont de plus en plus plébiscitées pour des publicités. Ces nouvelles stars du foot commencent à faire vendre!
Il est certain que les stades des villes accueillant la compétition en juin 2019 seront complets. La facilité d’accès à ces villes ( Valenciennes, le Havre, Paris, Nice, Montpellier, Reims, Lyon, Grenoble), l’engouement que suscite ce sport et également les prix très attractifs des billets. Les premiers prix pourraient commencer à 25 euros.
Malgré ce nouvel essor, il reste encore beaucoup à faire. Ce sport doit être plus médiatisé, car il est vrai que l’on n’ en parle que trop peu. Et que dire de la différence de rémunération entre les équipes masculines et féminines .
Mais pour le moment profitons de l’événement à venir, sans se pencher sur les aspects négatifs. Cette coupe du monde n’aura en effet pas d’intérêts financiers, le but pour les joueuses étant de gagner et de décrocher le titre suprême. On leur souhaite bonne chance !

Alexandra Casanova
Alexandra Casanova

Après avoir travaillé au Fouquet's durant de nombreuses années et avoir côtoyé de très près le monde de la cuisine ; Alexandra est devenue coach sportive et monitrice de plongée sous-marine. Aujourd'hui elle est rédactrice en chez de Marylin.

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser une réponse

Your email address will not be published.